Campagne officielle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"Chers cardinaux, Suite à la vacance du poste qu'occupait notre bien aimé Joseph Alois Ratzinger, je reviens vous proposer ma candidature comme 266e souverainE pontive."

«Il est temps que ce soit l'ensemble des croyants qui participe aux grands dialogues et aux décisions des églises et plus seulement une minorité d'hommes blancs hétérosexuels de plus de 70 ans». Le jour où Benoît XVI quittait le trône de Saint-Pierre, une femme noire et lesbienne publiait sa lettre de candidature. C'était le 28 février en "une" du site d'information Médiapart.

Lire la suite...

Victor Hugo : "Elle marchera le cœur ouvert à ta complainte"

Demain, dès les laudes, à l'heure où s'éveille le Saint Siège
Papouille viendra. Vois-tu, elle sait que tu l'attends
Elle ira par les mers au bras de sa compagne
Elle ne peut demeurer loin de toi plus longtemps

Elle marchera le cœur ouvert à ta complainte
Sans rien y voir de mal, sans rien entendre d'artificiel
Entourée, reconnue, les épaules ouvertes, les mains jointes
Heureuse, et le Saint-Siège sera pour elle le septième ciel

Elle ne regardera ni l'or du Vatican qui s'enrichit
Ni les voiles qui descendent en Orient sur les jeunes filles en fleur
Et quand elle arrivera, elle mettra comme on sourit
Un bouquet d'amour et de tendresse dans ton cœur
Victor Hugo, p.p.c. Cy Jung

Christian V : "Une chance pour la chrétienté."

La Papouille, une menace pour la survie de l'humanité ? Mais vous n'y comprenez rien ! Je n'ai jamais dit ça parce que je ne le pense pas. La Papouille, au contraire, est une chance pour la chrétienté. Comment voulez-vous que les fiottes peroxydées du Marais, si imbues de leur belle jeunesse et de leur virilité stérile, puisent s'identifier à une femme, noire de surcroît, lesbienne, et pauvre ?
Voilà pourquoi jamais un tel personnage ne sera une menace pour qui que ce soit, hormis les coiffeurs et les stylistes, et certainement pas pour le Saint-Siège qui ne forme à aucun de ces métiers. Les cardinaux veillent et ils sauront lui apprendre à servir l'ordre naturel des choses, comme les missionnaires ont su asservir ces pauvres drilles sur tout le continent africain ! Ils ont de l'expérience, croyez-moi, et pourront en faire une belle potiche au service de nos valeurs morales, et de notre pouvoir d'homme blanc occidental que rien n'est en mesure de ternir.
Votez Papouille ! Je vous le dis. Et l'humanité sera sauvée ! 


Christian V, ancien député, p.p.c. Cy Jung

Je vous salue Papouille

Je vous salue Papouille,
Je vous salue Papouille, toujours en disgrâce
Le peuple chrétien est avec vous
Vous êtes chérie par les femmes et Damas, le poète de vos entrailles, est chéri.
Grande Papouille, issue des gueux, soyez le poncif des fiers pécheurs, maintenant, quel que soit notre tort.
Amen

p.c.c Cy Jung

Robert Desnos : "J'irai le dire à la prélature !"

A Monseigneur Marquier de Peudepoids, Rome (congrégation du ménage intérieur et de l'esprit envolé).

Bien aîmé Père,

J'ai l'honneur de présenter à votre haute et bienveillante attention l'exposé suivant :

Catéchète choisi, à La Paroisse de Notre Dame du Bon-Secours, nous avons parmi nous un nommé Pierre Durand, homo 100 p. 100, sans aucune référence dans la prélature, sans avoir jamais figuré sur dans les petits papiers de l'évêque ; il a été nommé alors que les bons catholiques hétérosexuels et portant avec le courage de la souffrance du Christ leur stérilité, continuent à « sécher » sur lesdits petits papiers précitées.

Comment se fait-il aussi que cet individu ait été choisi avant d'autres ? Que lui ait été confié une mission serait aussi le fait d'influence que vous connaissez, du lobby qu'on ne peut citer. En tout cas, sa présence dans la catéchèse est des plus suspectes. Son aplomb insolent, tant dans la maison paroissiale qu'au dehors, est un défi révoltant ; ayant déclaré un jour à haute voix : « Les homos en connaissent plus long que les Français. » II a été appelé plusieurs fois à l'évêché pour sa situation d'inversion, mais il est toujours retombé sur ses « pattes ». Par suite de quelles influences occultes ?

Dès maintenant, il s'agirait de savoir de quelle autorité il est exempt, d'après lui, de porter l'insigne «homo».

Croyez, Monseigneur Marquier de Peudepoids...

J’irai le dire à la Prélature

Lire la suite...

Christine B. : "Non, je ne suis pas homophobe, ni raciste, ni sexiste ! Et pour preuve, je vous implore de faire de madame Papouille notre prochain Poncif."

Messieurs les cardinaux,
Vous ne pouvez ignorer ma foi et mon engagement auprès de l'Église catholique romaine alors que le monde traverse une crise morale et spirituelle qui n'a d'égale que la crise économique et financière qui détourne les plus pauvres du service de Dieu. La France, fille aînée de l'Église, se perd dans de soi-disant « avancées sociétales » qui nient l'évidence : la naturelle différence des sexes, celle qui fonde l'incontournable domination masculine, bras armé de la morale chrétienne qui nous est si chère ; la tout aussi naturelle différence des conditions et des naissances sans laquelle le juste équilibre colonialiste serait menacé au profit d'un égalitarisme dont on mesure encore les dégâts au pied du tombeau de Staline ; et la encore plus naturelle différence des « choix d'objet », comme dirait notre ami monseigneur Anatrella, différence qui autorise d'un côté la procréation et la multiplication des pains quand de l'autre la luxure est seule à avoir droit au chapitre.
Vous savez, messeigneurs, que je ne suis pas homophobe et que ce que je dénonce, ce ne sont pas les penchants contre-nature, mais leur érection en loi, en modèle, avec la crainte toujours plus forte que nos enfants veuillent tous devenir Garde suisse. Non, je ne suis pas homophobe, ni raciste, ni sexiste ! Et pour preuve, je vous implore de faire de madame Papouille notre prochain Poncif. Qui mieux qu'une femme, noire, lesbienne, africaine, opprimée, bafouée, violée, pourra défendre les valeurs de l'Église ? Elle aura vécu tous les affronts et aura su les pardonner parce que l'ordre des choses doit être celui-là. Oui ! Messeigneurs. Elle saura dire au monde que l'on peut garder la foi, la vivre pleinement en chasteté, même quand on a subi tous les outrages, surtout quand on les a tous subis.
Alors, de grâce. Laissez-vous guider par l'Esprit Saint aussi sûrement qu'il me guide. Élisez Papouille ! Et notre Église sera sauve. Enfin.
Christine B. p.c.c. Cy Jung

Léon Trostky : "La révolution épiscopale commence sur le terrain masculin blanc, se développe sur l'arène de la mixité et s'achève sur l'arène mondiale queer."

La révolution épiscopale ne peut être achevée dans les limites du pontificat masculin blanc et hétéro-sexuel-neutre catholique. Une des causes essentielles de la crise de l'église catholique vient de ce que les forces spirituelles qu'elle a créées tendent à sortir du cadre masculin blanc européen. D'où les fondamentalismes impérialistes d'une part, et l'utopie des États-Unis catholiques d'Europe d'autre part. La révolution épiscopale commence sur le terrain masculin blanc, se développe sur l'arène de la mixité et s'achève sur l'arène mondiale queer. Ainsi la révolution épiscopale commence par la candidature d'une femme noire africaine et lesbienne à la succession de Benoit XVI et devient permanente au sens nouveau et le plus large du terme : elle ne s'achève que dans le triomphe définitif de la nouvelle société sur toute notre planète.

Léon Trosky pcc Didier Epsztajn http://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/

Jésus : "Notre lesbienne qui êtes au Vatican"

Notre lesbienne qui êtes au Vatican
Que ta négritude soit sanctifiée
Que ta féminité règne
Que ta pensée anticolonialiste soit souveraine de la curie jusqu'à l'autel
Donne-nous aujourd'hui toute liberté dans nos amours,
Pardonne-nous notre hétérosexisme comme nous pardonnons à ceux qui nous ont opprimés
Et soumets-nous à toutes les tentations pour nous délivrer du mâle.

Jésus (ou Prévert ?) p.c.c Cy Jung

Daniel Darc : "La seule papouille sur terre"

Elle prend mes bras dans ses bras,

Elle prend mon corps dans le sien,

Elle me dit si j'étais toi, je dormirai jusqu'au matin.

Elle dit, ils sont trop jolis

Elle dit, ils ne comprennent rien

Elle s’endort au bord du lit,
Moi je la veille jusqu’au matin
Elle a tatoué sur le bras, un poignard, une croix
Elle me dit je ne t’aime pas, elle me dit je n’aime que toi
La seule papouille sur Terre
Jésus n’est pas mort pour moi,
Elle danse, elle tombe et elle jouit
Mes pêchés je les garde pour moi,
Elle dit ça, elle pleure et elle rit.
Ils disent que sans faire de bruit,
Elle se lève et va dans les rues,
Ses talons hauts claquent dans la nuit, leur bruit attire les inconnus
Elle a tatoué sur le bras, un poignard, une croix
Elle me dit je ne t’aime pas, elle me dit je n’aime que toi
La seule papouille sur Terre (x4)
Sur les trottoirs de bas-quartiers,
Ils prétendent l’avoir aperçue,
Immobile, les yeux fermés, perdue, le corps à demi-nu.

Daniel Darc, p.c.c in mémoriam Stéphane Lavignotte
Elle prend mes bras dans ses bras,
Elle prend mon corps dans son corps,
Elle dit Oh Daniel, crois moi, tu devrais dormir d’abord.
Elle a tatoué sur le bras, un poignard, une croix
Elle me dit je ne t’aime pas, elle me dit je n’aime que toi
La seule papouille sur Terre (x4)
Elle dit Daniel, crois-moi, tu devrais dormir d’abord