Campagne officielle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - déréliction

Fil des billets - Fil des commentaires

Général Marcel Bigeard : "C'est contre l'homme mauvais qu'il faut se battre."

Quand j'étais dans les Aurès, je me souviens d'une petite chèvre, toute noire. On ne pouvait que la remarquer au milieu du troupeau où la blancheur était légion. Elle semblait si différente, pas fragile, mais isolée, délaissée par ses congénères. Et pourtant, le jour où le troupeau a été attaqué par des fellagha, c'est elle qui est venue me prévenir en me broutant la baïonnette. Au début, j'ai cru une marque d'affection mais elle y mettait les dents, la garce ! Je l'ai chassée d'un coup de crosse avant de comprendre.

Après la bataille, je suis allée la remercier. Je lui ai offert un bouquet d'herbe fraîche. Elle m'a offert son popotin, tout chaud, tout noir. J'en garde un souvenir… Passons ! Ceci pour dire que la Papouille, au Vatican, a de quoi remettre les cardinaux dans le bon sens. À force de ne se fréquenter qu'entre eux, ils en ont la crosse qui part en couille, si vous me permettez l'expression. Vous ne trouvez pas ? Ce n'est pas bon de toujours lutter contre la nature. C'est contre l'homme mauvais qu'il faut se battre et une bonne biquette n'a jamais fait mal à personne.

Alors, pas de question ! De la détermination. Hardi ! Papouille. Tu me feras vingt pompes ! 


Général Marcel Bigeard p.p.c. Cy Jung

Christian V : "Une chance pour la chrétienté."

La Papouille, une menace pour la survie de l'humanité ? Mais vous n'y comprenez rien ! Je n'ai jamais dit ça parce que je ne le pense pas. La Papouille, au contraire, est une chance pour la chrétienté. Comment voulez-vous que les fiottes peroxydées du Marais, si imbues de leur belle jeunesse et de leur virilité stérile, puisent s'identifier à une femme, noire de surcroît, lesbienne, et pauvre ?
Voilà pourquoi jamais un tel personnage ne sera une menace pour qui que ce soit, hormis les coiffeurs et les stylistes, et certainement pas pour le Saint-Siège qui ne forme à aucun de ces métiers. Les cardinaux veillent et ils sauront lui apprendre à servir l'ordre naturel des choses, comme les missionnaires ont su asservir ces pauvres drilles sur tout le continent africain ! Ils ont de l'expérience, croyez-moi, et pourront en faire une belle potiche au service de nos valeurs morales, et de notre pouvoir d'homme blanc occidental que rien n'est en mesure de ternir.
Votez Papouille ! Je vous le dis. Et l'humanité sera sauvée ! 


Christian V, ancien député, p.p.c. Cy Jung

Jacques Ellul : " Libérer le siège de Pierre de l’emprise des pouvoirs"

L’Eglise se trompe. L’Eglise se trompe quand elle pense que l’urgence réside dans la perpétuation de comportements, de morales. Peu importe que l’on soit pour ou contre le préservatif ou l’homosexualité, ce sont là des questions de choix personnels. L’urgence chrétienne n’est pas là et l’Eglise réitère sa trahison de l’Esprit des Evangiles en s’y focalisant. Au contraire, le rôle central de la présence chrétienne dans le monde est l’expression de la nécessaire parole d’espérance contenue dans notre foi. Rompre avec la logique technicienne demande d’entendre la promesse de salut du Dieu chrétien et de la diffuser, pour affirmer partout la non-fermeture du monde. Porter cette parole qui libère s’est se libérer soi-même, rompre avec des logiques qui dans leur automatisme excluent l’Homme. Porter cette candidature c’est libérer le siège de Pierre de l’emprise des pouvoirs, mettre à sa place le souffle du verbe, affirmer la liberté de tous les hommes, sans condition et à la seule mesure qui vaille ici, celle de l’amour incommensurable de Dieu.

Jacques Ellul p.c.c Mathieu Gervais